Le métier d'aide-soignante

  • Accueil
  • Le métier d'aide-soignante

Durant les soins de confort, d'hygiène et les actes de préservation de l'autonomie, l'aide-soignante accomplit des missions d’accompagnement.

Interlocutrice privilégiée pour le patient, cette professionnelle de santé entre dans sa sphère intime et l’aide au quotidien. Elle entretient une relation de proximité, basée sur le soutien et l’écoute du malade et de sa famille.

Vous cherchez à préparer le concours d’Aide-Soignante ? Culture et Formation peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d'entrée en école. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

Le rôle d’une aide soignante

Une aide-soignante travaille en collaboration et sous la responsabilité de l'infirmière. Elle est intégrée dans une équipe de professionnels de la santé et du social (médecin, cadre de santé infirmier, kinésithérapeute, psychologue, orthophoniste, animatrice, agent de service hospitalier...).

Tout en stimulant et en préservant l'autonomie du malade, l'aide-soignante accomplit différents actes de la vie quotidienne : l’aide au lever et au coucher, l’aide au transfert du malade, l’aide à la toilette et à l'habillage, la distribution des repas, la réfection et le nettoyage des chambres.

Elle aide l'infirmière dans la réalisation de certains soins, tels que les pansements, la prise de la température… De l'accueil jusqu'à la sortie de l'hospitalisation, elle veille à l'hygiène, au confort et à la sécurité du patient.

Tenue par le secret professionnel, l'aide-soignante est l'intermédiaire entre l'équipe médicale et la famille. Une relation humaine se tisse entre l'aide-soignante et le patient, qui établit un lien de confiance.

Elle peut ainsi avoir des informations utiles pour améliorer sa prise en charge : moral, douleurs, appétit...

Au quotidien, même si cela ne fait pas partie du coeur de son métier, l'aide-soignante effectue de nombreuses tâches administratives, qui contribuent au bon fonctionnement de l'établissement ou du service. Elle encadre les stagiaires et forme les futures professionnelles.

L’aide-soignante participe aux transmissions orales avec l'équipe et doit tenir à jour le dossier des transmissions écrites.

Elle utilise les outils informatiques du service, comme le dossier de soins, le logiciel pour la commande des repas ou des changes ou l’outil de gestion du linge.

Avant de se diriger vers cette profession, il est souhaitable de se poser quelques questions :

  • Le métier d'aide-soignante est-il vraiment fait pour moi, au vu de ma condition physique et de mon caractère ? La santé et la sensibilité sont des données pour l’exercice de cet emploi. Il est important de savoir que les aides-soignantes sont fréquemment en contact avec la souffrance, la peur, la fin de vie et la mort. La résistance morale de l'aide-soignante est un atout pour maîtriser ses émotions.
  • Suis-je prêter à quitter ma région afin d'optimiser mes chances au concours ? Le fait de multiplier les concours augmente les chances de le décrocher.
  • En cas d'échec au concours d'aide-soignante cette année, suis-je prête à persévérer ? Il faut parfois plusieurs tentatives avant d’être reçue au concours.
Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Culture et Formation par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation

* Tous les champs sont obligatoires
Les questions à se poser avant d’exercer ce travail
aide soignante métier

Plusieurs raisons peuvent être à la source du choix de ce métier : vocation, reconversion professionnelle, expérience professionnelle en tant qu'Agent des Services Hospitaliers (ASH), projet professionnel suite à un stage d'observation du métier d'aide-soignante...

Le métier d'aide-soignante permet de donner à la fois, des satisfactions personnelles et un épanouissement professionnel. Cette profession du secteur de la santé a des contraintes :

  • Les horaires, avec un travail de jour aux horaires décalés ou de nuit, suivant le roulement de l'équipe.
  • Les problèmes physiques, tels que le mal de dos ou les tendinites, liés au port récurrent de charges lourdes.
  • Le stress, en raison d’un manque de personnel soignant et médical et la gestion de patients.
  • L’articulation entre vie personnelle et professionnelle. De nombreuses femmes choisissent un mi-temps, un temps partiel ou le 3/4 temps.
  • La gestion de la détresse, la douleur physique ou psychologique des personnes hospitalisées.
  • Le travail en équipe. Une bonne transmission ne s'effectue que si la communication entre l'équipe est sereine et non avec des tensions.

Avant de se diriger vers cette profession, il est souhaitable de se poser quelques questions :

  • Le métier d'aide-soignante est-il vraiment fait pour moi, au vu de ma condition physique et de mon caractère ? La santé et la sensibilité sont des données pour l’exercice de cet emploi. Il est important de savoir que les aides-soignantes sont fréquemment en contact avec la souffrance, la peur, la fin de vie et la mort. La résistance morale de l'aide-soignante est un atout pour maîtriser ses émotions.
  • Suis-je prêter à quitter ma région afin d'optimiser mes chances au concours ? Le fait de multiplier les concours augmente les chances de le décrocher.
  • En cas d'échec au concours d'aide-soignante cette année, suis-je prête à persévérer ? Il faut parfois plusieurs tentatives avant d’être reçue au concours.
Les évolutions de carrière d’une aide-soignante
aide soignante travail équipe

La profession d'aide-soignante offre de nombreuses perspectives de carrière. Au sein des grandes structures de soins, elle exerce sa profession différemment, en tant qu'officière. Elle veille aux régimes alimentaires des résidents (sans graisse, sans sel, mixé, eau gélifiée...) au quotidien.

La professionnelle peut également, dans le cadre de la formation continue, bénéficier d’une formation d’assistante de soins en gérontologie, pour la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Après avoir obtenu le DEAS, l'aide-soignante peut se spécialiser dans la dimension sociale et bénéficier d’une certification d’animatrice en gérontologie. Ce diplôme de niveau IV peut être passé dans le cadre de la formation continue.

Après 3 années d'expérience professionnelle, l'aide-soignante peut se présenter aux concours d'infirmières, avec une dispense pour les épreuves d’admissibilité. Une aide-soignante devenue infirmière dispose de toutes les évolutions et spécialisations possibles : infirmière puéricultrice, infirmière de bloc opératoire, infirmière anesthésiste, cadre de santé infirmier, directeur des soins.

Des passerelles sont possible pour obtenir d’autres diplômes du secteur sanitaire et social, comme le diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture (DEAP), d’aide médico-psychologique (DEAMP), d’ambulancier (DEA) et d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS). Un grand nombre de modules sont en commun avec le diplôme d'Etat d'aide-soignante (DEAS).

Depuis 30 ans, votre expert du secteur paramédical

Durée de la formation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS