Le concours d'aide-soignante

  • Le concours d'aide-soignante

Le sésame pour accéder au métier d'aide-soignante est le Diplôme d’Etat d'Aide-Soignante (DEAS). Cette profession ne peut être exercée qu'après l'obtention de ce diplôme.

Afin de réussir ce concours paramédical, une solide préparation est requise, en classe préparatoire, à distance ou avec des ouvrages. Des dispenses sont possibles, selon le cursus scolaire et professionnel.

La préparation au concours doit être globale. Le délai entre les épreuves n’est que d’un mois, ce qui laisse peu de temps pour se préparer pour l’oral.

Les épreuves du concours d’aide-soignante

Le taux de réussite au concours d’aide-soignante est de 10% (soit 1 personne sur 10).

Pour passer le concours d'aide-soignante, il faut respecter une seule et unique condition : être âgée de 17 ans minimum à la date de l'entrée en formation. Il n'y a pas d'âge limite pour se présenter aux épreuves de sélection.

Le concours d'aide-soignante se déroule en 2 parties, avec un écrit d’admissibilité et un oral d’admission.

L’épreuve écrite d'admissibilité

Notée sur 20 points, l’épreuve écrite d'admissibilité dure 2 heures. A partir d'un texte de culture générale d'une page maximum et portant sur un thème d'actualité d'ordre sanitaire et social, la candidate doit dégager les idées principales du texte et commenter les aspects essentiels du sujet sur la base de 2 questions.

Sur 12 points, cette épreuve permet d'évaluer les capacités d'expression écrite et de compréhension du candidat. La candidate est ensuite soumise à une série de 10 questions à réponse brève, notée sur 20 points, qui permet de tester ses connaissances.

Cette épreuve comprend 5 questions portant sur la biologie humaine, 3 questions mathématiques sur les opérations numériques de base et les fractions et 2 questions d'exercices mathématiques sur les problèmes et la conversion.

Les candidates autorisées à se présenter à l'épreuve orale sont celles qui ont obtenu une note égale ou supérieure à 10 / 20, suite aux résultats de l'épreuve écrite d'admissibilité.

L’épreuve orale d'admission

D'une durée de 20 minutes maximum, elle est précédée de 10 minutes de préparation et notée sur 20 points. Elle se déroule devant un jury de professionnels (cadre de santé, directeur d’établissement, infirmière enseignante en IFAS...).

A partir d'un thème d'actualité sanitaire et social, la candidate présente son exposé, en organisant un plan. Cette partie, notée sur 15 points, vise à tester les capacités d'argumentation.

Dans un second temps, la candidate doit montrer au jury ses connaissances et son intérêt pour le métier.

Elle doit formuler ses réponses aux questions des professionnels. Notée sur 5 points, cette épreuve permet d'évaluer la motivation de la candidate.

Les méthodes de préparation au concours
aide soignante concours

Au regard du nombre accru de candidats et de la rigueur dans la sélection, une préparation est essentielle pour optimiser ses chances et décrocher le concours.

En fonction de la disponibilité de la candidate, 3 types de préparation sont possibles : la préparation présentielle, à distance ou avec des ouvrages.

L'intégration d'une classe prépa, dans un établissement privé homologué par l'Education Nationale, est un mode de préparation qui permet à l'élève de se préparer au concours, tout en gardant un rythme et un suivi scolaire.

Elle se déroule sur le même calendrier que celle pour d’autres concours paramédicaux. Elle commence dès septembre et s'achève obligatoirement fin février début mars, car les épreuves écrites d'admissibilité commencent mi-mars.

La formation à distance doit être réalisée par le biais d’organismes privés sous contrôle pédagogique de l'Etat. La personne reçoit, par courrier ou par email, des cours et des fiches sur le programme du concours.

Par l’intermédiaire d’une plateforme d’e-learning, il est possible de poser des questions et d’être accompagnée au cours de sa formation. L’élève peut réaliser des exercices et des examens blancs, qui seront corrigés. Ce mode de préparation est avantageux pour les personnes qui souhaitent organiser leur travail, en fonction de leur vie familiale et professionnelle, tout en bénéficiant d’un suivi assuré à distance.

A domicile, il est également possible de préparer le concours en totale autonomie, à l'aide d’ouvrages récents pour acquérir les connaissances nécessaires. Privilégiez des guides pour approfondir des points importants et des mémos-fiches, pour synthétiser et ne retenir que l’essentiel. Des annales corrigées permettent de préparer les épreuves du concours d'entrée en école d'aide-soignante. Cette préparation nécessite une grande motivation de la part de la candidate.

Les dispenses aux épreuves du concours
dispense concours aide-soignante

Il est possible de bénéficier de dispenses d’épreuves. Sont dispensés d’épreuve écrite :

  • Les personnes titulaires d'un diplôme du secteur sanitaire et social homologué au niveau V, comme le BEP CSS (carrières sanitaires et sociales), le BEPA services aux personnes ou le CAP Petite Enfance.
  • Les personnes ayant un diplôme de niveau IV, quelque soit la spécialité. Tous les baccalauréats sont admis ainsi que le DAEU (Diplôme d'Accès aux Etudes. Universitaires). Le BAC ST2S (Sciences et techniques sanitaires et sociales) est recommandé mais n’ouvre pas à une dispense supplémentaire.
  • Les personnes non admises en 2ème année mais ayant suivi la première année en IFSI (institut de formation des soins infirmiers).
  • Les candidats titulaires d'un diplôme étranger leur permettant d'accéder aux études universitaires dans le pays obtenu.

Pour les professionnelles de la santé, la sélection se fait par dossier, selon le nombre de places dans l’IFAS (institut de formation d’aides-soignantes). Ces dernières sont dispensées à la fois de l’épreuve écrite et de l’oral, avec :

  • Le DEAMP (diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique).
  • Le DEAVS (diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale).
  • Le DEA (diplôme d’Etat d’ambulancier).
  • Le DEAP (diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture).
  • Le titre professionnel d’assistante de vie.
  • La mention complémentaire d’aide à domicile.

Une expérience professionnelle de 3 ans (4200 heures) dans le milieu hospitalier en tant qu'agent des services hospitaliers (ASH) peut permettre une dispense totale d’épreuves et une sélection sur dossier. Toutefois, dans certaines écoles, l’ASH doit passer les 2 examens du concours.